Terres brûlées, le nouveau polar du duo düsseldorfois, Eric Todenne !

(Enthält unbeauftragte, unbezahlte Werbung)

Ils sont deux, deux Düsseldorfois, lui français, elle espagnole, liés par une solide amitié, qui évoquent un jour l’idée d’écrire un livre à quatre mains. Une idée qui prend forme, qui devient projet puis travail d’équipe pour aboutir à un roman policier qui séduira la maison d’édition Viviane Hamy et rejoindra les rayons des librairies le 8 mars 2018. Le deuxième roman d’Eric Todenne, Terres brûlées est sorti (en théorie, coronavirus oblige) le 19 mars 2020  .

IMG_0531

Cela fait un bail qu’à Düsseldorf le pseudonyme Eric Todenne n’a plus de secret pour personne. Il faut dire que les conversations vont toujours bon train dans le microcosme français, une vraie récréation pour nos co-auteurs. Pour les non-initiés aux ondes pirates, se cachent derrière le pseudonyme d’Eric Todenne un Français enseignant au Lycée français de Düsseldorf, Eric Damien, et une madrilène francophile, mère de 4 enfants, Teresa Todenhoefer.

Leur premier roman Un travail à finir avait déjà séduit nombre de lecteurs. Ce polar, non dénué d’humour, au style enlevé, mettait en scène un homme taciturne, inspecteur chevronné mais au bord de l’alcoolisme venant d’être mis à pied pour ses méthodes jugées parfois trop expéditives. Une enquête allait cependant le plonger malgré lui dans la guerre d’Algérie et ouvrir des plaies encore béantes.

Terres brûlées, le deuxième roman de notre duo, s’intéresse cette fois-ci à des faits réels, survenus en Moselle et en lien direct avec les deux guerres mondiales.

On retrouve avec plaisir les personnages du premier roman, des personnages au caractère bien trempé : Andreani bien sûr (le commissaire borderline), Couturier (son fidèle adjoint) Timonier (le patron savant du bar «Le Grand Sérieux», féru de locutions latines), Rossini (la séduisante et mystérieuse psychiatre), Berthaud (le colérique commandant de la brigade), Legast (le médecin légiste), etc…

Une intrigue à tiroirs rondement menée, un suspens bien dosé, une chute inattendue, un village de Moselle coupé en deux et son lot d’horreurs, engendrés par des rancœurs et un antisémitisme ambiant, une sinistre atmosphère de village qui prône l’omerta, façon «Rapport de Brodeck» (Philippe Claudel) et, cerise sur le gâteau, une belle écriture… en un mot un roman tout aussi réussi que le premier qui mêle enquête policière, faits réels et références historiques.

A la veille de la sortie de leur deuxième roman (présentation de l’éditeur en fin d’article), j’ai souhaité en savoir plus sur le parcours d’Eric Damien et de Teresa Todenhoefer, sur leur aventure littéraire et leurs projets. Le mieux était de leur laisser la parole, c’est chose faite, voici une interview des nos deux auteurs :

 

Pourriez-vous commencer par vous présenter ? Comment avez-vous atterri à Düsseldorf et comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric Todenne :
Nous sommes, tous deux, venus vivre à Düsseldorf à cause du travail de nos conjoints.  En 2010, le fils aîné de Teresa a fait son CM 2 dans la classe d’Eric.

Comment vous est venu un jour l’envie d’écrire et surtout d’écrire à deux ?
Eric Todenne : C’était un hasard ! Eric écrivait déjà; il avait écrit un roman pour enfants et l’avait envoyé à ses élèves. Teresa l’a lu, lui a proposé quelques modifications et c’est ainsi que notre collaboration a commencé.

Comment écrit-on un roman à quatre mains ? Comment vous répartissez-vous les tâches ?
Eric Todenne : Chacun de nous a ses points forts. L’écriture d’Eric est très belle et il repasse toujours sur le texte. Teresa mène bien la structure et la trame.

Pourquoi un polar ?
Eric Todenne : Nous aimons bien les polars ! L’idée de faire des polars mêlés d’histoire nous a séduits.

Vos personnages au caractère bien trempé sont uniques ! Où trouvez-vous vos sources d’inspiration ?
Eric Todenne : Il y en a plusieurs ! Parfois nous nous inspirons de faits réels ou bien de la littérature… Chacun de nous laisse son empreinte sur les personnages et sur l’histoire.

Avez-vous attendu longtemps avant d’être sélectionnés par un éditeur ? Comment s’est passée la rencontre avec Viviane Hamy ?
Eric Todenne : C’était un peu étrange. Nous avons reçu une première proposition d’une maison d’édition quinze jours après l’envoi d’Un travail à finir. Nous l’avons refusée en raison de certaines divergences de points de vue. Puis Viviane Hamy nous a appelés fin août 2017. Sa forte personnalité et son magnifique travail nous ont séduits.

Quel a été l’accueil du public pour votre premier roman ?
Eric Todenne : Un travail à finir a reçu de très bonnes critiques ! Nous avons été finalistes du prix Erckmann Chatrian et nous avons gagné le prix du Lions Club Est. Les premiers retours sur Terres Brûlées sont encourageants.

Ce deuxième roman Terres Brûlées explore les ravages des deux dernières guerres mondiales… pourquoi ce choix ?
Eric Todenne : Nous sommes tous deux passionnés d’histoire et le souvenir de ces frontières tracées après les guerres nous a inspirés. Il existe également un parallélisme avec l’actualité qui n’est pas forcément le fait du hasard…

Quelles sont vos sources ? Êtes-vous allés fouiller dans les archives ?
Eric Todenne : Beaucoup des documents de cette époque sont digitalisés, donc nous avons pu trouver un certain nombre d’informations sur des sites spécialisés.  De plus, Teresa est allée visiter la ligne Maginot et a trouvé, à Barst, une association qui nous a raconté des anecdotes  sur l’époque et la région.

Vous m’avez confié que vous avez rencontré quelques difficultés au cours de l’écriture de ce livre… pourriez-vous nous en dire plus ? Comment les avez-vous surmontées ?
Eric Todenne : Le travail d’Eric à l’école est très engagé, donc le temps pour nos échanges nous a parfois manqué. Les relectures successives, les modifications… Tout le procédé est épuisant et chronophage. Malgré tout, nous y sommes arrivés.

Vous a-t-on proposé une publication à l’étranger ? en Allemagne notamment ? voire une adaptation au cinéma ou à la télévision ?
Eric Todenne : Nous avons bon espoir d’être publié un jour en Allemagne et Teresa termine la traduction pour l’Espagne. Quant aux adaptations, il est un peu tôt pour en parler mais nous serions ravis !

Déjà une idée pour un prochain livre ? Quels sont vos projets ? Un troisième polar dans la lignée des deux précédents ?
Eric Todenne : Qui sait ?

Petite question subsidiaire : quels sont vos auteurs et romans préférés ?
Eric Todenne : Allez, nous allons prendre des polars. Teresa aime beaucoup Ferdinand von Schirach et Philipp Kerr. Eric est un lecteur à la Pennac. Comprenne qui pourra.

Merci à Teresa et Eric et bonne lecture à tous

Terres brûlées – Eric Todenne
Disponible en librairie (de préférence online) depuis le 19 mars 2020 et en version numérique le 26 mars

Présentation de l’éditeur

C’est de ces cultures nourricières qu’avaient jailli la jalousie, la rancœur, la malveillance et l’intolérance. À l’instar des hommes, elles s’étaient lentement desséchées, craquelées, pour devenir arides et infécondes. C’étaient ces terres brûlées qui avaient fini par dévorer les cœurs et les âmes.
Le commissariat de Nancy subit une inspection générale. Andreani et son partenaire Couturier héritent du dossier Rémi Fournier, simple en apparence : retrouvé asphyxié, l’homme aurait succombé à une crise cardiaque lors de l’incendie de son pavillon. Les plus hautes instances policières les somment de clore cette affaire, et vite. Mais pour quelles raisons ?
L’instinct d’Adreani le pousse une nouvelle fois à mener sa propre enquête. Commence alors un voyage dans le temps où il devra fouiller dans les souvenirs purulents laissés par les deux guerres mondiales, notamment en Moselle.
Manipulation, délation, nationalisme et antisémitisme : Andreani et Couturier pourraient bien faire face à l’enquête la plus complexe de leur carrière.
Après Un travail à finir, qui avait pour cadre la guerre d’Algérie, le duo qui se dissimule derrière le pseudonyme d’Eric Todenne continue de se pencher sur les liens et l’impact que peut avoir l’histoire collective sur les destins personnels.

IMG_0531

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. 3kleinegrenouilles dit :

    Je ne connaissais pas du tout, ces polars ont l’air très intéressant. Merci pour le partage !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.