Tourisme en Allemagne: une virée dans les Alpes bavaroises !

A part peut-être Berlin et Neuschwanstein, dont la notoriété a dépassé les frontières du pays, l’Allemagne est souvent peu connue des Français et considérée comme un pays austère et sans charme, où le soleil ne brille que rarement et dont la plupart des monuments ont été détruits pendant la deuxième mondiale.

Et pourtant…

Je vous emmène aujourd’hui dans le sud de la Bavière, à découvrir en hiver, sous la neige mais aussi en été, au cœur des pâturages. Un voyage entre sport, nature, culture et traditions, un petit tour dans les Alpes bavaroises qui nous a emballés et rafraîchi notre mémoire, 24 ans après notre première découverte.

Voici donc quelques recommandations pour un séjour sur la route des Alpes.

Les Alpes bavaroises, une région unique…

Par Alpes bavaroises, partie de l’Oberbayern (Haute-Bavière), on entend la région de la Bavière qui s’étend de Munich à la frontière autrichienne et du Bodensee (lac de Constance) au parc de Berchtesgaden. La région est traversée, d’ouest (Lindau) en est (Berchtesgaden) par la Deutsche Alpenstraße, la route allemande des Alpes, une route de 450 km inaugurée en 1933.

IMG_2361.JPG

Les Alpes bavaroises offrent un véritable dépaysement. Vous découvrirez une région unique en Allemagne, avec ses montagnes, ses lacs, ses façades rococos, ses églises, ses châteaux, sa gastronomie, son folklore, son dialecte…

  • Les montagnes

Étonnant de passer à côté de Munich sans apercevoir un seul relief alors que Garmisch Partenkirchen (Station olympique), n’est qu’à 90 kilomètres et que son point culminant, le Zugspitze, s’élève à 2.962 mètres.
Il faudra approcher la frontière autrichienne pour enfin apercevoir les fameuses Alpes bavaroises !
Certains de ses sommets offrent un panaroma époustouflant comme le Zugspitze bien-sûr mais également le Jenner (au dessus du Königsee) ou le Herzogstand (sommet préféré de Louis II). Vous pourrez pratiquer, sur la plupart des sommets ou dans les vallées, tous les sports d’hiver possibles : ski alpin, ski de fond, ski de randonnée, randonnée pédestre, raquettes, etc…

A1462ACA-8346-40FD-8D56-3675925999B3

  • Les lacs

Les lacs de Bavière, et plus particulièrement ceux des Alpes bavaroises sont incontournables et offrent des vues majestueuses. Vous pourrez les découvrir à différents altitudes, les parcourir en bateau, en faire le tour à pied, vous adonner à différents sports nautiques ou tout simplement y nager. Mais surtout vous ne vous lasserez pas d’admirer leurs tons vert-émeraude ou bleu-azur ainsi que les reflets des montagnes alentour. Du Bodensee au Königsee, en passant par le Hintersee, le Chiemsee, l’Eibsee, le Tergensee, le Alpsee, le Schwansee, et bien d’autres encore, la Bavière ne manque pas de lacs.

IMG_4983

  • Les façades ornées de fresques

Quoi de plus pittoresque que les façades des maisons de l’Oberbayern ? On parle ici de Lüftlmalerei, une technique du 18ème et 19ème siècle qui consiste à peindre des fresques en trompe l’œil de style rococo sur le crépi encore frais des maisons. Le terme de Lüftlmalerei viendrait de l’artisan-peintre, Franz Seraph Zwinck, qui vivait, dans une maison du village d’Oberammergau portant le nom de «zum Lüftl», et que l’on nomma, en raison de sa profession et sa passion, le «Lüftlmaler» (le peintre Lüftl).

On peut admirer ces magnifiques façades dans des villes telles que Garmisch Partenkirchen, Oberammergau ou Mittenwald mais aussi des villes du Tyrol en Autriche.

IMG_4426
Pilatushaus, Oberammergau
  • Les églises

Dans cette région fortement marquée par le catholicisme, vous croiserez d’innombrables églises (et monastères) dont certaines sont de véritables joyaux. Elles se caractérisent souvent par leur clocher à bulbe et leur intérieur de style rococo où les plafonds peints sont de véritables splendeurs. L’église de Wies, classée au patrimoine mondial de l’humanité en est un des meilleurs exemples.

IMG_4742

  • Les châteaux

La région est fortement caractérisée par les extravagances d’un roi solitaire et fantasque : Louis II de Bavière (1845-1886). Celui-ci a vidé les caisses de son royaume en construisant des châteaux, qui font aujourd’hui les choux gras de la Bavière. En effet Neuschwanstein attire à lui seul 1,4 millions de visiteurs du monde entier chaque année. Louis II, qui souffrait de phobie sociale, doit se retourner dans sa tombe en observant  la horde de touristes qui part, tous les jours de l’année, à l’assaut de son château.

image.png

Neuschwanstein, tout comme Hohenschwangau, Linderhof et Herrenchiemsee (réplique de Versailles, jamais achevé) en restent néanmoins des châteaux grandioses, à visiter au moins une fois dans sa vie (conseils pratiques ci-dessous).

IMG_9275

  • Les Bavarois

Difficile de parler des Bavarois sans vivre en Bavière. Ils ont parfois la réputation d’être conservateurs et peu amicaux. Nous les avons trouvé plutôt accueillants et chaleureux, il faut sans doute passer au delà du premier contact.

En revanche, même si vous maîtrisez bien l’allemand, vous serez sans doute un peu déconcerté par l’accent local très prononcé, aux allures méridionales avec ses R roulés, qui s’accompagne souvent d’un dialecte peu compréhensible et parfois à des années lumières  du Hochdeutsch… Bienvenue dans le pays du Bairisch !

Et n’oubliez pas que nous sommes en terre catholique, ici on ne dit pas Guten Tag, on salue Dieu par un Gruß Gott et on ne dit pas Hallo mais Servus !

Quelques exemples de Bairisch

  • Les coutumes / folklore

Vous connaissez sûrement le Tracht (costume) traditionnel bavarois :  les femmes portent un Dirdnl et les hommes un Lederhose. Dans les régions montagneuses, il n’est pas rare de croiser des Bavarois en costume typique (dont chaque région de montagne a sa distinction), en particulier dans les restaurants et Biergarten ou parfois dans la rue et bien sûr lors de fêtes traditionnelles dont la plus renommée à l’étranger est évidemment  l’Oktoberfest de Munich.

Les fêtes sont nombreuses en Bavière comme comme le Fasching (carnaval), les fêtes catholiques, les processions de la fête-Dieu, la mise en place en place du Maibaum (mât de Mai)…

31524878-A6E0-428E-98E7-8E264E5EF40F

  • La gastronomie

Adeptes des régimes divers, repassez. En Bavière, on mange bürgerlich, c’est à dire qu’après un repas dans un auberge traditionnelle bavaroise, il est préférable de prévoir quelques pistes noires, une randonnée de quelques heures ou tout simplement une sieste !

En Bavière, la cuisine est généreuse (et riche aussi). Vous trouverez souvent sur les cartes des restaurants la traditionnelle Weißwurst accompagnée de sa Kartoffelsalat et de sa moutarde sucrée, le traditionnel Wiener Schnitzel, les Käsespätzle (sorte de pâtes accompagnées de fromage local), le Hirschgulasch (ragoût de cerf), les Knödel (boules pochées à base de pomme de terre), l’Apfelblaukraut (pomme et chou rouge aigre-doux), la Preiselbeerkompott (compote d’airelle), le Leberkäse (jambon de Bavière), le Schweinebraten, l’Obatzda (préparation fromagère épicée), etc… le tout systématiquement accompagné d’une (petite ?) salade composée, histoire d’apporter un peu de verdure. Et en dessert, je vous conseille de goûter le Kaiserschmarren, sorte de crêpe épaisse, saupoudrée de sucre glace et accompagnée de compote de pommes.

kaiserschmarrn-crepes-bavaroises

Sans oublier, encore et toujours, la bière bavaroise mais aussi le Bretzel, que vous trouverez partout y compris sur les tables des petits déjeuners (c’est le bras droit de la saucisse blanche).

IMG_1501

  • Les sports d’hiver

Parce que pour éliminer tous ces bons plats il est préférable de se dépenser, la Bavière vous offrira mille occasions de pratiquer un sport de montagne.

Les stations de ski bavaroises sont relativement petites par rapport aux grandes stations françaises, suisses ou autrichiennes mais elles sont très bien équipées et entretenues.

Pas de ski au pied en Bavière… priorité à une nature préservée du bétonnage ! Les stations sont très accessibles en voiture et même en train (parfois même jusqu’au départ des pistes) et parfaites pour un week-end quand on habite à Munich (moins de 100 km).

IMG_1478

Au pied des pistes, vous trouverez toujours du matériel à louer, une cahute avec un vendeur pour acheter votre forfait et un grand parking.

Les stations les plus connues sont Garmisch Partenkirchen (40 km de pistes), Brauneck / Lenggries (34 km de pistes), Sudelfeld (31 km de pistes) Spitzingsee (20 km de pistes) et la station germano autrichienne Winklmoosalm jumelée avec la station autrichienne Steinplatte (44 km de pistes)… sans compter toutes les pistes de-ci de-là s’il vous prend l’envie de faire 2-3 descentes à ski dans la journée après une petite visite.

FF6D2633-F8B5-4F02-9DEC-660ED1638ABB

Les Alpes bavaroises, coté pratique…

Et voici quelques conseils pratiques pour découvrir les Alpes bavaroises :

1. Autour de Garmisch-Partenkirchen

  • Garmisch-Partenkirchen

GARMISCH PARTENKIRCHEN est une ville née de la fusion en 1935, en prévision des jeux olympiques d’hiver de 1936, de deux communes, Garmisch et Partenkirchen.

Baladez-vous dans les centres de chaque ville pour découvrir les façades ornées, en particulier dans la LUDWIGSTRAßE coté Partenkirchen et autour de la PFARRKIRCHE ST  MARTIN coté Garmisch.

img_0043

IMG_4369 2

Amateurs de randonnée, vous pourrez emprunter le PHILOSOPHEN WEG en partant de Partenkirchen qui vous mènera à la Wallfahrtskirche St. Anton et au delà. Le panorama sur la ville et les montagnes y est magnifique, en particulier au coucher su soleil.

IMG_4504.jpg

IMG_4512.jpg

IMG_4495.JPG

Mais Garmisch-partenkirchen est surtout une station de sport d’hiver, organisatrice des IVème jeux olympiques d’hiver en 1936 (un conseil de lecture ici) et accueille régulièrement les championnats du monde de ski alpin, sur sa longue piste de Kandahar.

Pour les non skieurs, un petit tour du coté du OLYMPIA STADION, petit souvenir de 1936, et son große OLYMPIASCHANZE (grand tremplin olympique rénové) ne manque pas d’interêt.

image
Photo @ Pixabay

Vous passerez devant l’ensemble pour rejoindre le chemin de randonnée qui mène à PARTNACHKLAMM, une véritable merveille de la nature aussi bien en été qu’en hiver (malheureusement fermé lors de notre passage), un chemin qui serpente au coeur d’une gorge étroite.

OO4A2692
Photo © Schöne-aussicht.de

Autre excursion possible seulement à la belle saison : le KÖNIGSHAUSS AM SCHACHEN, un chalet plutôt simple mais dont l’intérieur vous réservera de belles surprises. Il s’agit du pavillon de chasse du roi Louis II de Bavière. Il est accessible uniquement à pied, en visite guidée, de début juin à début octobre, les jours de météo clémente et après 4h de marche (depuis Elmau). Il faut être motivé mais vous serez récompensé, la vue au sommet est magnifique, tout comme la grande salle du 2ème étage du chalet.

image

Et pour les skieurs alpins, les pistes s’offrent à vous.

A5A06089-F045-4372-AF45-3A417A11E2FB

Garmisch Partenkirchen possède un des meilleurs domaines skiables d’Allemagne. Vous skierez sur les domaines de GARMISCH CLASSIC (Hausberg-, Kreuzeck-, Alpspitz-Gebiet) et ZUGSPITZE.

image.png

Les deux domaines ne sont malheureusement pas reliés en altitude mais un train (à crémaillère) arpente la vallée au pied des pistes et monte jusqu’au sommet du ZUGSPITZE, point culminant de l’Allemagne à 2.962 mètres.

fd68d865-8737-4050-a7ef-b17efed16a77.jpeg

Une autre solution est d’emprunter le SEILBAHN, téléphérique dernier cri, inauguré en 2017 et dont les câbles ne sont supportés que par un seul et gigantesque pylone. La montée offre un beau panorama sur la vallée et l’EIBSEE (lac, vert émeraude en été). Mais le spectacle se trouve surtout en haut (accessible aux skieurs et non skieurs) : une époustouflante vue panoramique sur tous les sommets allemands et tyroliens alentour (Webcams ici) !

5DB3631F-A481-4DAD-8AA9-513AD40D9C34ED5762F3-CB24-4DC1-9C9B-A41D3F0F3A9C

B5C2B3A6-947D-459D-85DA-88CDACFECA90

Au sommet vous emprunterez un deuxième téléphérique pour rejoindre les pistes ou déjeuner dans le restaurant d’altitude. Vous pourrez aussi visiter l’Iglu-Dorf, igloo aménagé en hôtel et ouvert au public, ou tout simplement faire une pause transat.

IMG_1590

Les parkings au pied des pistes sont également nombreux et la plupart des skieurs accèdent aux départ des remontées mécaniques en voiture.

  • Ettal (Ammergauer Alpen)

A proximité de Garmisch Partenkirchen se trouve le splendide KLOSTER ETTAL (abbaye bénédictine), chef d’oeuvre rococo, fondé par Louis IV de Bavière en 1330. Le site, qui comprend une académie, un monastère, un ancien couvent, une fromagerie, une distillerie, une brasserie et une librairie, est un vraie splendeur, comme blotti dans son écrin montagneux. Seule l’église se visite, ne manquez pas de pousser la lourde porte, vous y découvrirez une véritable oeuvre d’art baroque : un dôme impressionnant, de belles fresques et des dorures à foison ! Vous pouvez vous loger, déjeuner, dîner dans le KLOSTERHOTEL, qui appartient à l’abbaye.

92350487-ACC7-4F6F-A78C-6584D08E10C5

8043E23F-D831-4E77-9833-09B859190CF2

2292B191-D935-4004-9A40-225CB0EA92A8db6b9d66-93e7-4179-9e0d-9a846c90fda6.jpeg

Dans la commune d’Ettal se trouve un autre petit bijou, niché dans un écrin de nature au cœur des Alpes de l’Ammergau : le SCHLOSS LINDERHOF !

963F034E-8707-4B19-A475-3BC26EF8050F
Résidence préférée de Louis II de Bavière, Linderhof est le seul château entièrement terminé au moment de la mort du roi. L’intérieur mêle style rococo et influence française. Le parc est magnifique, surtout en été avec ses jardins de style baroque, fontaines et plans d’eau, son kiosque mauresque et ses cabanes mythologiques.

86403f24-7c59-49c1-8fc7-73397b526efb.jpeg

910CC5B9-5677-4BBE-8AF8-7D4868A21D01

Derrière des rochers crées de toute pièce se trouve la célèbre GROTTE DE VENUSgrotte artificielle aménagée d’après les indications scéniques de Richard Wagner pour le Ier acte de son opéra Tannhäuser. Malheureusement la grotte est en cours de rénovation et la grue et les barrières gâchent un peu le paysage.

Au départ de Linderhof vous pourrez rejoindre le lac PLANSEE (à la frontière autrichienne) pour une baignade estivale (route fermée en hiver).

  • Oberammergau (Ammergauer Alpen)

Si vous poussez la balade un peu plus loin vous tomberez sur la charmante petite ville d’Oberammergau, célèbre pour ses Lüftlmalerei, ses façades ornées de fresques (voir paragraphe plus haut) et sa sculpture sur bois. Ne manquez pas de passer devant le Kölblhaus et le Pilatushaus. Chaque décennie (prochaine en 2020) se joue à Oberammergau le Passionstheater, le jeu de la passion, instauré en 1633 par les survivants de la peste. Une bonne partie de la population d’Oberammergau y participe et de nombreux visiteurs font le déplacement.

IMG_4429
Pilatushaus Oberammergau
IMG_4440
Kölblhaus Oberammergau

Amateurs de ski de fond, vous trouverez de nombreuses pistes (environ 100 km) dans les Ammergauer Alpen (plus d’infos ici). Un circuit part notamment de la ville d’Ettal et arrive au Schloss Linderhof.

IMG_77005FFA5801-1.jpeg

En matière de logement, je vous conseille le Staudacherhof et si vous aimez l’altitude le Graseck que vous atteindrez, depuis le parking, par petit téléphérique privé !

2. Autour de Füssen (Allgäu)

  • Schwangau, les Châteaux de Neuschwanstein et Hohenschwangau

Vous en aviez rêvé, Louis II de Bavière l’a fait… Même si vous n’avez jamais mis les pieds en Bavière, vous visualisez forcément Neuschwanstein, ce château perché sur son pic rocheux et ses allures de château de belle au bois dormant (source d’inspiration pour le château de Disneyland). Neuschwanstein est connu aux quatre coins du monde et même si vous êtes allergique aux hordes de touristes, ce serait dommage de venir en Bavière et de ne pas passer par la case châteaux.

Neuschwanstein et Hohenschwangau se trouvent sur le même site, Hohenschwangau, à proximité du lac Alpsee, et se font face.

image

C’est le prince héritier, Maximilien II de Bavière, père de Louis II de Bavière qui fit reconstruire HOHENSCHWANGAU en 1832 sur les ruines du château de Schwanstein. Le cygne, animal héraldique des comtes de Schwangau et signe de pureté est le symbole de ce château. A l’intérieur vous pourrez visiter quelques salles d’inspiration médiévalesLouis II a passé son enfance et sa jeunesse dans le château d’Hohenschwangau, d’où il surveillait la progression des travaux de son futur Neuschwanstein.

IMG_9282

NEUSCHWANSTEIN a été construit à partir de 1869 par Louis II de Bavière sur un rocher escarpé du Tegelberg. La décoration somptueuse des pièces témoigne de la fascination du roi pour les thèmes poétiques du moyen-âge et ceux abordés dans les opéras de Wagner. Après le décès du roi en 1886, la construction du château fut suspendue et le Neuschwanstein ouvert au public. Certaines salles comme la salle du trône ou celle des chanteurs ainsi que la façade du porche d’entrée sont en cours de restauration et équipés d’échafaudages.

image
Sängerhalle Neuschwanstein © Pixabay

Depuis la terrasse de Neuschwanstein, la vue sur le château Hohenschwangau et les lacs est magnifique.

image
Photo © Pixabay

La montée au château se fait à pied (30-40 min), en calèche ou en bus (sauf en hiver).

Très important : pensez surtout à réserver vos billets à l’avance ici. Vous les retirerez au guichet le jour même.

IMG_9274

Pour une pause photo, le MARIENBRÜCKE est idéal. C’est un petit pont pittoresque offrant une vue majestueuse sur Neuschwanstein et les gorges du Pöllat (le sentier jusqu’au gorges est impraticable jusqu’à nouvel ordre en raison de chutes de pierres). Le Marienbrücke est souvent fermé en hiver pour cause de neige et verglas.

image.png
Photo © Pixabay

Si l’histoire des rois de Bavière vous passionne, vous pouvez également visiter le MUSEUM DER BAYERISCHEN KÖNIGEN.

IMG_9196 2

Je vous conseille de réserver une chambre d’hôtel sur le site même de HOHENSCHWANGAU (comme par exemple le Ameron Neuschwanstein Alpsee Resort, hôtel ouvert en mars 2019) pour vous laisser le temps de monter aux châteaux à différentes heures de la journée et visiter les environs à pied. En effet, vous pourrez faire de magnifiques promenades autour du ALPSEE (offrant de belles vues sur le château de Hohenschwangau) ou du SCHWANSEE, aller skier sur le TEGELBERG (en prenant le Tegelbergbahn), faire du ski de fond sur les pistes aménagées ou aller jeter un oeil à la belle église ST. COLOMAN. Un peu plus loin, la ville de FÜSSEN (et son château) ne manque pas non plus d’intérêt. Pour accéder aux webcams de la région c’est pas ici.

IMG_9203IMG_9218

IMG_4723

  • Steingaden, l’église de Wies

L’église de Wies, installée «In der Wies» (dans la prairie), près de Steingaden, est une église de pèlerinage édifiée de 1746 à 1754 suite à un miracle qui aurait eu lieu dans un village voisin : un Christ en bois représentant Jésus Christ flagellé aurait versé de vraies larmes lors d’une cérémonie. C’est un vrai chef d’oeuvre de l’art rococo, inscrit depuis 1983 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’intérieur avec son autel, ses colonnes, ses statues, ses stucs dorés, son orgue, ses splendides fresques notamment celle de la coupole représentant le retour du christ contraste avec la sobriété extérieur de l’église.

IMG_4742

IMG_4739

3. Le parc naturel de Berchtesgaden 

Berchetesgaden, à la fois nom de ville et nom de parc naturel ne vous est sans doute pas inconnu et, pour ceux qui n’y sont encore jamais allé, il évoque souvent une funeste période dans l’histoire de l’Allemagne. Mais on ne vient pas dans le parc de Berchtesgaden pour voir le Nid d’aigle (Kehlsteinhaus) mais pour découvrir une sublime région offrant de magnifiques vues sur les Alpes, des alpages verdoyants dignes de cartes postales, de très belles randonnées dans les montagnes et au bord de lacs aux eaux turquoises ainsi que quelques monuments sans compter un centre de documentation sur le nazisme.

Le PARC NATIONAL DE BERCHTESGADEN, fondé en 1978 couvre une superficie de 210 km2 et a été classé réserve de biosphère par l’UNESCO en 1990 . Il est dominé par le mont Watzmann (2 713 mètres) ainsi que le sommet Jenner (1 874 mètres). Il est également le refuge de plantes rares, marmottes, chamois et bouquetins.

Voici les principales attractions et centres d’intérêt du parc naturel de Berchesgaden :

  • Schönau am Königssee, le lac Königsee et l’église St. Bartholomä

Le lac de KÖNIGSEE (lac des rois) est une petit joyau et naviguer dans ce fjord aux eaux vert-émeraude, limpides et très pures est absolument magique. D’élégants bateaux électriques en bois partent du petit port de Schönau am Königsee tous les 3/4h en hiver et toutes les 1/4h en été (horaires et réservation en ligne ici, grand parking à proximité) pour rejoindre, 20 km plus loin, le site préservé de ST. BARTHOLOMÄ. L’excursion en bateau est agrémentée d’une petite attraction musicale qui vous permettra de constater le puissant écho dans le Fjord.

IMG_4841IMG_4876IMG_4884

Vous accosterez à proximité de la magnifique église de pèlerinage si caractéristique St. Bartholomä, datant de 1134 et accolée à un pavillon de chasse transformé en taverne.

IMG_4848

IMG_4830

IMG_4835

IMG_4817

De St. Bartholomä vous pouvez faire une randonnée ou rejoindre, en reprenant un autre bateau (seulement en haute saison), SALET et marcher jusqu’au OBERSEE, tout aussi beau que le Königsee. Une petite marche de 45 minutes sur la rive ouest permet d’atteindre la vielle cabane de pêcheur Fischunkelalm.Vous pouvez aussi aller voir les chutes de Röthbach, les plus hautes d’Allemagne, à 3km de là. Si vous êtes courageux, vous pourrez même vous baigner (17°C).

image.png
Obersee et Fischunkelalm © Pixabay

A SCHONAU AM KÖNIGSEE, vous pourrez prendre un téléphérique, le Jennerbahn, et monter au sommet du Mont Jenner (1 874m) pour admirer la vue sur le Königsee (terrasse panoramique depuis le restaurant en haut du Jennerbahn ou au sommet du Jenner un peu plus haut). En hiver vous pourrez pratiquer le ski (18 pistes) et en été la randonnée grâce aux sentiers balisés (carte ici).

image-26.png
Königsee depuis le mont Jenner © Pixabay
IMG_4906
Schönau am Königsee
  • Berchtesgaden, le plateau d’Obersalzberg et le Dokumentation Obersalzberg

Le plateau d‘OBERSALZBERG, paysage idyllique, cache un sombre passé puisqu’il  a hébergé le BERGHOF, résidence estivale d’Hitler mais aussi les chalets des hauts dignitaires nazis et les quartiers généraux du Troisième Reich ainsi qu’un immense réseau de galeries souterraines. C’est tout le domaine (10 km2 clôturés) qui fut bombardé par les forces britanniques en 1945. Cependant, les ruines subsistantes attirant encore de nombreux touristes et le gouvernement bavarois pris la décision, en 1952, de démolir les ruines des 50 bâtiments nazis afin d’éviter que le site ne se transforme en lieu de pèlerinage pour les nostalgiques du nazisme.

Depuis 1999, le DOKUMENTATIONSZENTRUM OBERSALZBERG occupe une partie de l’emplacement du Berghof. Il s’agit d’un musée sur l’histoire de la zone et du Troisième Reich, qui fonctionne sous la supervision de l’Institut d’histoire contemporaine de Munich. Bien qu’en cours d’extension, vous pouvez le visiter ainsi qu’une partie de l’impressionnant bunker en souterrain (attention le centre ferme à 15h en hiver et 17h en été). Des petits guides papier sont disponibles dans toutes les langues (dont le français).

IMG_5028.jpg

img_5029.jpg

Non loin de là, vous pourrez également faire des randonnées ou descendre la Sommerrodelnbahn, piste de luge d’été en empruntant (depuis la place du marché de Berchtesgaden) le pittoresque Obersalzbergbahn, téléphérique à deux cabines, dont la construction remonte à 1949. Berchtesgaden possède également une petite station de ski familiale (5 remontées mécaniques, 2,6 km de pistes) ainsi que des pistes de luge.

image
© Obersalzbergbahn
  • Berchtesgaden, le Kehlsteinhaus (Nid d’Aigle)

On confond généralement la résidence d’Hitler (Berghof) et le Nid d’Aigle (Kehlsteinhaus). En 1937, Martin Bormann réalise un vrai défi de construction pour les 50 ans d’Hitler : il fait construire, près du sommet du Kehlstein, le KEHLSTEINHAUS, également surnommée Nid d’Aigle, un chalet pour recevoir les invités de marque. C‘est le seul bâtiment qui demeura intact en 1945. C’est aujourd’hui une auberge accessible uniquement de mi-mai à fin octobre par bus spéciaux, puis via un tunnel de 124 mètres puis un ascenseur. Il reçoit la visite de près de 300.000 personnes par an. La route du Nid dAigle (fermée aux voitures), longue de 6,5 km, est un chef d’œuvre : elle franchit 700 mètres de dénivelé et traverse la face raide du mont Kehlstein avec un seul virage en épingle à cheveux. Les bus doivent respecter les horaires pour ne pas avoir à se croiser.

image.png

image
Kehlsteinhaus © Pixabay
  • Berchtesgaden, le centre ville

Au centre de la ville de Berchtesgaden vous pourrez profiter des rues piétonnes et visiter le KÖNIGLICHES SCHLOSS BERCHTESGADEN, château qui est, aujourd’hui encore, la résidence de l’ancienne famille royale de Bavière et qui renferme une collection d’art, d’armes et de meubles d’époque. Non loin de là se trouve la SALZBERGWERK, une mine de sel encore active aujourd’hui, qui se visite grâce à un train minier, des descentes en toboggan et la traversée d’un lac miroitant en radeau. Si vous préférez vous baigner dans des eaux salées, rendez-vous aux WATZMANN THERME et également dans les SALZHEILSTOLLEN, l’unique mine de sel curative d’Europe. Et pour plus d’information sur le Parc National de Berchtesgaden, rendez vous au HAUS DER BERGE (Maison des Montagnes) musée ouvert en mai 2013, centre informatif et éducatif sur la montagne.

img_5013-2.jpg

img_5011-2.jpg

  • Berchtesgaden, la Rossfeld Panoramastraße

La ROSSFELD PANORAMASTRAßE est un route panoramique de 15 km qui monte à 1.600 mètres d’altitude et offre de magnifiques points de vue à 360° sur la chaîne de montagnes de Hoher Göll, Kehlstein, Tennengebirge et Dachstein et sur les environs de Berchtesgaden et Salzburg. Cette route, dont la construction remonte à 1937, est accessible en voiture, en bus, en vélo ou moto ou encore à pied. Pour accéder à la route, vous devrez vous acquitter d’un péage de 5€ par moto à 8,50€ par voiture (gratuit à pied et en vélo).

informationen-panoramakarte-01-panoramakarte.jpg

  • Berchtesgaden, l’église Maria Gern 

Au nord de Berchtesgaden, dans un petit village bucolique, point de départ de belles randonnées avec vue sur le Mont Watzmann, se trouve une petite église de pèlerinage du nom de MARIA GERN. Cette église de style baroque paysan abrite une Madone avec l’Enfant Jésus datant de 1666.

IMG_5024.jpg

  • Ramsau bei Berchtesgaden, St. Sebastian et Hintersee

Encore un petit village bucolique du Berchtesgadenerland, composé de vues des montagnes, de chalets, d’un lac et surtout d’une église, ST. SEBASTIAN, datant de 1512. De nombreux peintres du 19ème siècle se sont inspirés des paysages de Ramsau et le point de vue sur St. Sebastian depuis la rive opposée fait aujourd’hui le bonheur des artistes et photographes. Une autre petite église, MARIA HIMMELFAHRT am Kunterweg, ne manque pas non plus de charme.

IMG_5004 2.jpg

Un peu plus loin vous pourrez vous balader autour du magique RAMSAUER HINTERSEE source d’inspiration infinie de grands peintres romantiques, tels que Caspar David Friedrich. Vous ne vous lasserez pas d’admirer les eaux limpides vert-émeraude ainsi que les paysages de montagne en toile de fond qui se reflètent dans le lac. En été vous pouvez vous y baigner ou faire des tours en barque ou pédalo.

IMG_4983IMG_4952IMG_4991 2

Nous avons séjourné à Ramsau dans l’hôtel familial et typiquement bavarois NUTZKASER en altitude à proximité du petit domaine skiable Hochschwarzeck. La terrasse de l’hôtel offre une vue magnifique sur les montagnes environnantes.

IMG_5049

IMG_9626

4. Salzburg (Autriche)

SALZBURG, ville patrimoine mondial de l’UNESCO se trouve à une trentaine de kilomètres de Berchtesgaden et ce serait dommage de ne pas passer une journée dans la belle ville de Mozart. Vous pourrez visiter la maison natale du compositeur ainsi que la celle où il vécut, vous balader dans le quartier du Dom, monter au sommet du Festungsberg pour visiter la forteresse Hohensalzburg, faire une visite des châteaux Mirabell et Hellbrunn ou encore monter sur le Kapuzinerberg (où se trouve le Kapuzinerkloster) pour admirer la vue sur la vieille ville et la rivière Salzbach.

IMG_4910.jpg

IMG_4911.jpg

Amateur de musique classique, d’opéra et de théâtre le célèbre FESTIVAL DE SALZBURG a lieu tous les étés et fêtera bientôt ses 100 ans !

Depuis Berchtesgaden, je vous conseille de rejoindre Salzburg par la route nationale afin de ne pas avoir à débourser une vignette de 10 jours pour le péage autoroute.

5. et pour en savoir plus…

Voici quelques liens à consulter pour préparer votre voyage :

 

Et à suivre dans un prochain «épisode» : Munich, et les lacs environnants (Amersee, Stanbergersee, Schliersse, Tegernsee et Chiemsee) puis le Bodensee (Lac de Constance) !

Copyright photos © Nath in Düss, Bavière, février 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.