L’Allemagne par les livres : Le nazi et le barbier d’Edgar Hilsenrath !

(Enthält unbeauftragte, unbezahlte Werbung)

Initialement publié aux Etats-Unis en 1971 et réédité en 2010, Le Nazi et le Barbier, est un roman assez singulier (mais non moins excellent) que l’on peut qualifier d’outrancier et de provocateur. En effet il nous livre, avec un humour corrosif, un style plutôt cru et une distanciation étonnante, une vision burlesque du nazisme, de la Shoah et du sionisme.

Son auteur, Edgar Hilsenrath, Juif allemand né à Leipzig en 1926, a survécu dans un ghetto roumain durant la guerre avant de partir s’installer en Palestine puis à New York. Il vit aujourd’hui à Berlin.

Dans Le nazi et le barbier, il nous raconte la vie de Max Schulz, un anti-héros par excellence, un bourreau se faisant passer pour victime de la Shoah.

« Je me présente : Max Schulz, fils illégitime mais Aryen pure souche de Minna Schulz, au moment de ma naissance servante dans la maison du fourreur juif Abramowitz. Mes origines aryennes pure souche ne font aucun doute, car l’arbre généalogique de ma mère, ladite Minna Schulz, sans aller jusqu’à la bataille d’Arminius, remonte au moins jusqu’à Frédéric le Grand. Tout de même. Je ne peux pas dire avec certitude qui était mon père, mais une chose est sûre, c’était l’un des cinq suivants (…) J’ai fait examiner en détail les arbres généalogiques de chacun de mes cinq pères, et je peux vous assurer que l’origine aryenne de chacun des cinq a été établie de manière irréfutable. »

Né en 1907 dans une petite ville d’Allemagne, Max Schulz se lie d’amitié avec son voisin, le Juif Itzig Finkelstein, pour le meilleur et surtout pour le pire. Max Schulz est doté, malgré son ascendance aryenne du physique d’un juif caricaturé par la propagande nazie, tandis qu’Itzig, son voisin juif est, quant à lui, blond aux yeux bleus.

« C’est vrai que j’avais l’air d’un Juif.(…) Je devais donc en rajouter, tuer mieux que les autres. Pour leur montrer que je n’en étais pas un. Je veux dire, un Juif. Tu piges? (…) Mais tu peux me croire, Itzig. Je n’étais pas antisémite. Je ne l’ai jamais été. J’ai suivi le mouvement, c’est tout. »

Max fera sa formation de barbier chez le père de son ami, s’enrôlera tête baissée et convaincu dans la Wafen SS pour devenir un bourreau zélé et totalement décomplexé. Poursuivi pour crime contre l’humanité à la fin de la guerre, il usurpera l’identité de son ami Itzig qu’il aura pris soin d’assassiner ainsi que toute sa famille. Il parviendra à atteindre les côtes d’Israël et défendra la cause sioniste et participera à la création de l’Etat d’Israël… le tout sans jamais aucun repentir.

Avec Le nazi et le barbier Edgar Hilsenrath raconte le nazisme et la Shoah sur le ton de la farce. On se surprend à sourire voire même rire sur un sujet plus que sombre et des événements tragiques, racontés par un bourreau uniquement préoccupé par sa survie et son enrichissement. On est troublé par le caractère totalement immoral du personnage principal et le ton détaché avec lequel l’auteur compose son récit… sans pour autant adhérer à la banalisation du mal. 

Le nazi et la barbier a été écrit en allemand mais fut boycotté par tous les éditeurs allemands pendant des années, alors qu’il connut, dés sa parution en 1971, un succès considérable aux Etats-Unis. Edgar Hilsenrath dut attendre 1977 pour voir son roman publié, chez un petit éditeur de surcroît, dans son pays d’origine. Les stigmates de la guerre étant encore douloureux, les éditeurs allemands craignaient qu’aller à l’encontre du philosémitisme ambiant dans le pays à cette époque serait malvenu.

Bref si vous aimez l’humour noir, la caricature et le grotesque, vous apprécierez certainement ce grand roman.

nazi_750px.gif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.