Exposition «Miró – Welt der Monster», jusqu’au 28 janvier 2018 !

Joan Miró vous inspire ? Vous aimez ses statues colorées, ses représentations incongrues de la femme, ses peintures surréalistes, son humour décalé et sa créativité débordante ?
Alors précipitez-vous à la magnifique exposition, toute en couleur, présentée en l’honneur de l’artiste catalan par le Max Ernst Museum de Brühl.

6CD26A49-AA2B-4675-8F76-41FD1A48BCEB

L’exposition «Miró – Welt der Monster» se concentre principalement sur les sculptures de l’artiste, réalisées entre 1960 et 1970, sur fond de murs de couleur et de quelques toiles.

Vous entrerez dans un monde de «monstres» fantaisistes, vous croiserez une jeune femme aux jambes fuselées peintes en rouge vif et ornée d’un chapeau robinet, une autre en bronze avec 3 cheveux plantés sur la tête, un couple représenté par deux chaises et deux symboles, ou encore une femme coiffée d’une fourche… des assemblages aussi curieux que réussis dont l’intitulé, souvent simpliste ou poétique, laisse parfois rêveur.

4C159760-E87F-4E83-97B7-7666434C117C

La passion de Miró est de travailler le bronze dont il apprécie les différentes patines mais aussi de mixer différents matériaux. Il assemble toutes sortes d’objets, récoltés à droite et à gauche, pour leur donner vie. La sculpture est un moyen pour l’artiste de dépasser les limites de la peinture.

Vous remarquerez, en parcourant l’exposition, que le thème de la femme et de l’oiseau revient fréquemment… comme dans cette sculpture représentant la gente féminine sous la forme d’un œuf, symbole de fécondité, ou cette autre, représentée par une forme ronde coiffée d’un oiseau, symbole de légèreté et d’envol ? Les intitulés des sculptures sont peu explicatifs, laissant libre cours à l’interprètation.

Les œuvres exposées proviennent exclusivement de la collection exceptionnelle de la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence. La rencontre, dès 1946, lors d’une exposition sur le surréalisme avec le galériste et marchand d’art Aimé Maeght et de son épouse Marguerite sera déterminante pour Miró. En 1964, il participera même à la création de cette Fondation dans le sud de la France pour laquelle il créera des œuvres sculptées monumentales.

D58B8FCE-2912-4F18-B63E-28C90E6EF781

Les sculptures présentées dans l’exposition sont merveilleusement mises en valeur : Quelques toiles de Miró de ci de là, une grande tapisserie, des murs de couleurs, principalement primaires, celles utilisées par Miró, des mots qui dansent sur les murs, tels des éléments d’une poésie ou d’une comptine. Quant à l’éclairage, il est orienté d’une telle façon que le visiteur est autant fasciné par les sculptures que par leur ombre sur le mur.

B2480CAC-524A-409D-B398-BDBAE4499649

366C6D42-D7C8-4667-A9D9-F97147418471

Cette exposition est tout à fait adaptée au jeune public. A l’entrée, vous trouverez un atelier permettant de créer ses propres sculptures sur un tableau magnétique ainsi que deux films explicatifs (en anglais).

837B2C2D-DB26-4A0C-B854-2C00141CE35E
Une application pour smartphone a même été créée pour réaliser ses propres sculptures virtuelles à l’aide de signaux affichés sur les murs.

Vous pourrez profiter de cette petite virée culturelle à Brühl pour visiter le château d’Augustusburg (Patrimoine de l’Unesco) qui se trouve à deux pas du musée (plus d’infos sur le château ici). Il existe même un billet groupé.

Miró – Welt der Monster
Jusqu’au 28 janvier 2018
Max Ernst Museum
Comesstraße 42 / Max-Ernst-Allee 1, Brühl
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h
Plus d’infos

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s