Deutschland, Bargeld first !

Avez-vous déjà constaté qu’au supermarché, la caisse automatique réservée uniquement aux paiements par carte est systématiquement libre alors que de nombreux clients poireautent pour passer à la caisse où ils ont la possibilité de payer en liquide ?

Avez-vous remarqué que les commerçants vous remercient toujours chaleureusement  quand vous vous débarrassez, trop content de l’aubaine, de toute votre menue monnaie ?

Avez-vous cherché un distributeur et constaté que l’Allemagne en compte un voire deux à chaque coin de rue ?

Une chose est sûre, vous ne risquez pas de tomber en panne d’espèces, l’Allemagne a le plus grand parc de distributeurs automatiques de billets et on ne vous reprochera jamais de payer en liquide… Bienvenue au pays du « Bargeld » !

Le paiement électronique en Allemagne, ennemi numéro n°1 ?

C’est une évidence, vous avez eu de multiples occasions de le constater, parfois même amèrement : le paiement par carte de crédit, de type Visa ou MasterCard, est loin d’être le mode de règlement le plus populaire en Allemagne.
S’il est évident que les comportements vis-à-vis de la carte bancaire en général (EC ou carte de crédit) ont changé dans les 20 dernières années (oui, ouf, il est maintenant possible de payer par carte dans les supermarchés, discounters, grand-magasins…), le paiement électronique n’est toujours pas généralisé. Bon nombre de petits magasins, services et restaurants ne sont toujours pas équipés ou plutôt s’y refusent et n’acceptent donc QUE le règlement en espèces… la EC-Karte y est même proscrite.

Mais qu’est-ce que la EC-Karte ?

Avez-vous connu cette situation classique ? Celle du Français fraîchement débarqué, qui se rend chez son traditionnel fournisseur suédois, et qui, au moment de payer avec sa carte Visa française (puisqu’il n’a pas encore eu le temps d’ouvrir un compte en banque en Allemagne), se voit opposer un poli refus : « nous n’acceptons que le liquide et la EC-Karte »… EC-quoi ?
La EC-Karte, abréviation de carte Eurochèque (les eurochèques ayant disparu avec l’apparition de la EC-Karte), membre du réseau Maestro, est un mode de paiement unique à l’Allemagne, sorte de compromis entre l’argent liquide et la carte de crédit.
Cette carte typisch deutsch est délivrée à toute ouverture de compte courant dans une banque allemande. Elle est dotée d’une puce et affiche distinctement toutes les coordonnées du compte auquel elle est assimilée.
C’est une carte à la fois de retrait et de débit, garantissant au commerçant le paiement immédiat. En effet, à la différence de la carte de crédit, vous êtes débité instantanément (vs à la fin du mois) et le solde du compte est interrogé à chaque prélèvement. Donc logiquement si le compte n’est plus fourni, le paiement ne pourra s’effectuer.

 

Des Allemands très attachés aux paiements en liquide

Même si l’utilisation de la EC Karte a tendance à se généraliser, les Allemands restent encore très attachés au paiement en espèces.
Pour exemple, la suppression du billet de 500 € par la BCE en mai 2016 et le projet de Wolfgang Schäuble (ministre des finances) d’interdire en Allemagne le paiement en liquide pour les achats de plus 5 000€ (au lieu de 15 000 €, pour lutter contre le financement du terrorisme et le blanchiment) ont provoqué un véritable tollé et fait couler beaucoup d’encre. Le quotidien populaire Bild lançait même une pétition intitulée « Finger Weg von unserem Bargeld » (ne touchez pas à notre argent liquide) et le Frankfurter Allgemeine Zeitung titrait «Nur bares ist wahres» (il n’y de vrai que l’argent liquide).

img_0934

Car les Allemands craignent de voir peu à peu disparaître leur sacro-saint argent liquide alors que, dans le même temps, les Suédois et les Danois sont en passe de devenir les premiers pays sans espèces.
Selon une étude de la Bundesbank réalisée en 2014, 79% des transactions en Allemagne se feraient en argent liquide (contre 56% pour les Français, 46% pour les Américains et 26% pour les Suédois). 53% du montant des achats privés seraient effectués cash et 1/3 des Allemands paieraient leurs dépenses exclusivement en espèces, le montant moyen au chaud dans le porte-monnaie étant de 103 € !

Mais pourquoi cet attachement au Bargeld ?

  • L’argent liquide est synonyme de liberté. Les Allemands sont très attachés à la protection de leurs données personnelles. En payant en liquide ils restent anonymes, ne laissent pas de traces électroniques et échappent donc à la surveillance d’autrui. De manière générale, notamment depuis la dévaluation de leur monnaie et le passage au Deutsche Mark, les Allemands sont méfiants vis-à-vis du système bancaire. La crainte de la cybercriminalité est également très présente, même si celle-ci est en baisse depuis quelques années.
  • Autre argument recevable : payer en espèces permet de mieux contrôler ses dépenses. Point de risque de crise d’asphyxie en découvrant votre relevé de carte de crédit en fin de mois… en payant en liquide, vous dépensez ce dont vous disposez !
  • De nombreux Allemands sont convaincus que la généralisation de la carte de crédit s’accompagnera d’une hausse notable de prix, les commerçants y incluant obligatoirement les frais bancaires excessifs inhérents à la carte. Les petits détaillants sont d’ailleurs les premiers à dénoncer le coût des terminaux, c’est même leur argument numéro n°1 pour refuser tout paiement électronique. Le Français lui, ne pourra s’empêcher de penser qu’il y a anguille sous roche, le paiement en liquide étant, dans son esprit, souvent synonyme de fraude en tout genre.
  • Un argument qui se discute : en payant en liquide vous évitez l’attente aux caisses, l’Allemand vous affirme que c’est le moyen de paiement le plus rapide… argument non validé : patienter au supermarché derrière un client qui déballe, pièce par pièce, au centime près, sa petite monnaie alors qu’en 15 secondes vous auriez eu le temps d’insérer votre carte, de composer votre code et de quitter le magasin… oui, nous avons des doutes !

L’évolution vers le « sans liquide » est toutefois en marche, tout est question de temps. Pour exemple, les enseignes Aldi et Lidl ou Mediamarkt et Saturn accepteraient depuis 2015 la carte MasterCard… on demande à voir ! Quand au paiement par apposition de carte ou de smartphone sur une borne de lecture, il est déjà réalisé par 20% de la génération Internet (14-29 ans).

Bref, il ne nous reste plus qu’à prendre notre mal en patience et prévoir toujours quelques billets dans la poche !

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. J’avais remarqué ça en arrivant et Allemagne moi qui n’avait jamais d argent liquide sur moi. Depuis je prélève toute les semaines pour payer les petits achats.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s