Exposition «Ai Weiwei – Alles ist Kunst, Alles ist Politik», jusqu’au 9 septembre 2019 !

On n’aura jamais autant entendu parlé d’une exposition que celle d’Ai Weiwei à Düsseldorf. Les journaux et réseaux sociaux s’en sont donné à cœur joie et l’exposition consacrée à l’artiste activiste chinois, inaugurée vendredi 17 mai, a attiré en deux jours pas moins de 8.000 visiteurs dans les deux musées de la Kunstsammlung NRW, les K20 et K21.

Il faut dire qu’Ai Weiwei n’est pas tout à fait un artiste confidentiel. C’est une figure incontournable de la scène artistique indépendante chinoise dont la renommée en tant qu’artiste dissident et engagé a de loin dépassé les frontières de la Chine.

Ai Weiwei est à la fois architecte, sculpteur, peintre, performer, photographe, commissaire d’exposition et blogueur chinois. Il vit actuellement en Allemagne, à Berlin. Il a déjà exposé dans de nombreux prestigieux musées comme le Museum of Modern Art de San Francisco, la Documenta de Kassel, la Biennale de Venise, le Hara Museum of Contemporary Art de Tokyo, la Haus der Kunst de Munich, la Tate modern de Londres, etc…

L’art contemporain n’est pas toujours accessible au plus grand nombre et une installation peut parfois laisser le visiteur lambda perplexe.
Avec Weiwei le message est toujours clair, lisible et sans équivoque, voire sous-titré. L’artiste rebondit sur l’actualité, ses œuvres et installations sont toujours hautement symboliques, parfois même provocatrices et le plus souvent porteuses d’un message politique.

D’où l’intitulé de l’actuelle exposition aux K20 et K21 de Düsseldorf «Alles ist Kunst. Alles ist Politik» (Tout est art. Tout est politique) qui retrace quatre décennies de créations de l’artiste, illustrant que l’art et la politique sont, pour le plasticien, toujours intimement liées.

Voici les œuvres les plus marquantes des deux musées de la Kunstsammlung NRW :

Au K20, deux œuvres/installations clés interrogent sur la position de l’individu dans la société, en particulier dans les pays totalitaires. C’est une question centrale pour l’artiste qui a vécu une bonne partie de sa vie en exil :

  • Straight, une installation rassemblant 164 tonnes de barres d’armatures (2008-2012) récupérées dans les bâtiments d’école détruits suite au tremblement dévastateur survenu dans le Sichuan en 2008 (70.000 victimes dont 5.000 écoliers). Elles sont installées dans des boîtes, symbolisant des cercueils. Les murs sont ornés d’un papier peint répertoriant le nom des écoliers qui ont perdu la vie lors de cette catastrophe. Vous trouverez plus d’explications sur le message politique délivré par l’artiste dans le livret distribué à l’entrée.
  • L’installation Sunflower Seeds, 66 millions de graines de tournesol en porcelaine peintes à la main par des artisans de Jingdezhen. L’œuvre explore le rôle de l’artisanat traditionnel chinois et symbolise l’humanité à l’heure de la production de masse et de la mondialisation.

Au K21, c’est la situation des réfugiés dans le monde qui est le thème central de l’exposition, un sujet sensible auquel Ai Weiwei, défenseur des droits de l’homme et de la dignité humaine, a consacré une grande partie de son temps ces dernières années.

En 2017 il a ainsi réalisé un film documentaire intitulé Human Flow après avoir visité plus de 40 camps de réfugiés dans 23 pays. Il y parle de la situation dramatique des réfugiés et dénonce la politique de l’Europe en matière de question migratoire.

Deux installations, Laundromat (plus de 2000 vêtements exposés sur des portants, vêtements portés par des réfugiés et ramassés après l’évacuation du camp d’Idomeni en Grèce) et Life Cycle (sculpture de 17 mètres en bambou représentant des réfugiés sur un bateau) ainsi que des extraits de son documentaire sont particulièrement symboliques et forts en émotion.

FBF55060-57CA-4E34-BBBF-0892A51DB4B2

986A4666-B0F8-45AD-810F-91F115EE066F

A côté de ce thème central, Weiwei présente des installations liées à son arrestation et sa détention de 81 jours en 2011 ainsi que des photographies dont celles de la bien connue série Etude de perspective, exprimant le rejet par l’artiste des icônes et valeurs établies.

40F5D42E-783D-403F-A2A7-E853FD68A01A

802172F3-4149-4B5C-A188-5AB3E240D987
Ai Weiwei Étude de perspective / exposition Ai Weiwei 2019 Kunstsammlung NRW

Bref, une exposition passionnante à voir absolument et qui ne vous laissera pas indifférent.

Ai Weiwei Alles ist Kunst, Alles ist Politik
K20, Grabbeplatz 5, Düsseldorf
K21, Ständehausstraße 1, Düsseldorf
Jusqu’au 9 septembre
Site officiel

Photo à la une / Titelbild : Ai Weiwei 2019 ©️ Ai Weiwei Studio

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.