Adolf Erbslöh, peintre expressionniste et avant-gardiste, au Von der Heydt-Museum jusqu’au 20 août 2017 !

Après les expositions à succès des années précédentes (Renoir, Monet, Sisley, Pissaro, Degas et Rodin), sans compter celle sur Manet annoncée pour octobre 2017, le musée Von der Heydt se consacre cette fois-ci à un peintre allemand, Adolf Erbslöh, originaire de Wuppertal. Il rend hommage à cet artiste avant-gardiste, plutôt méconnu en France, mais qui, avec ses contemporains et amis peintres, a joué un rôle important dans l’avènement de l’expressionnisme au début du 20ème siècle.

IMG_5724

L’expressionnisme…

L’exposition «Adolf Erbslöh, der Avantgarde Macher» rassemble 55 toiles et 45 dessins de l’artiste ainsi que 60 peintures de ses contemporains dont Marianne von Werefkin, Alexej Jawlensky, Franz Marc, Wassily Kandinsky et Gabriele Münter. C’est avec ces derniers qu’Erbslöh fonde, à Munich en 1909, la NKVM (Nouvelle Association des artistes de Munich), mouvement précurseur du «Blaue Reiter» (Cavalier bleu).
Peu de temps auparavant, à Dresde, un autre groupe de jeunes artistes, dont Erich Heckel, Ernst Ludwig Kirchner et Karl Schmidt-Rottluff fondait l’association «Die Brücke» (Le Pont).
Ainsi nait l’expressionnisme allemand, une peinture née de l’expression ne cherchant pas à montrer le monde tel qu’il est, mais à l’exprimer.

Erbslöh, l’homme et le peintre…

Adolf Erbslöh, né à New York en 1881, revient à l’âge de six ans, à Barmen, à proximité de Wuppertal. C’est le fils d’un riche commerçant, il grandit dans l’aisance puis étudie la peinture à Karlsruhe et Munich.
C’est à Munich qu’il rencontre, alors qu’il est encore sous l’influence des impressionnistes, les artistes avec qui il crée le mouvement NKVM, mouvement en rupture avec l’impressionnisme et les mouvements existants à Munich.  Il en devient président et il promeut les œuvres des membres du groupe, jusqu’à en acheter lui-même un certain nombre pour sa propre collection.
Mais le mouvement meurt en 1911, à la suite d’une dispute. Il laisse place au mouvement «Blau Reiter» (Cavalier bleu) dont Erbslöh ne fait partie. Les chemins se séparent, les avant-gardistes de «Blau Reiter» prennent la direction de l’abstraction tandis qu’Erbslöh reste figuratif et s’oriente vers le mouvement de «Nouvelle objectivité», une forme de réalisme s’inscrivant dans le courant expressionniste, montrant la société telle qu’elle est, en toute objectivité (relire l’article sur l’exposition Otto Dix ici).

IMG_2911
Adolf Erbslöh, «Selbstbildnis» 1928  – Von der Heydt – Museum Wuppertal © VG Bild – Kunst, Bonn, 2017

Les œuvres de l’exposition…

C’est une explosion de couleurs éclatantes qui attend le visiteur, des paysages luxuriants, des portraits, des nus, de magnifiques vues de la région, des esquisses…
Aux côtés des œuvres d’Erbslöh, vous pourrez admirer des toiles de peintres français qui ont influencé le mouvement NKNV comme Braque, Gauguin, Dufy, Derain, Picasso, Marquet ou des peintures d’artistes expressionnistes comme Klee, Jawlensky, Kandinsky, Franz Marc, Kirschner, Macke,…

IMG_2913
Adolf Erbslöh  « Der elterliche Garten » (1912) – Von der Heydt – Museum Wuppertal © VG Bild – Kunst, Bonn, 2017

Bref, une très belle exposition, vivement conseillée !

Adolf Erbslöh, Der Avantgarde Macher
Du 11 avril au 20 août 2017
Von der Heydt-Museum, Turmhof 8, 42103 Wuppertal
Plus d’infos

IMG_2912

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s